Kritische Blicke auf die Coronakrise und ihre Folgen
Kritische Blicke auf die Coronakrise und ihre Folgen

Appel Pour une aide humanitaire d’urgence de l’UE

L’Initiative pour une Europe égalitaire appelle l’UE à fournir une aide humanitaire d’urgence aux sociétés particulièrement touchées par la pandémie de Corona et à démanteler immédiatement les camps inhumains en Grèce.

6.4.2020

En Italie, en Espagne et en France, des dizaines de milliers de personnes sont gravement atteintes par le virus corona. Leur survie dépend de soins et d’hospitaux bien équipés avec des installations de soins intensifs adéquates.

Les systèmes de santé et hospitalier de ces pays ont été fortement restreints pendant et après la crise de l’Euro. En conséquence, elle n’est plus en mesure de fournir des soins adéquats aux personnes actuellement gravement malades.

Nous appelons par conséquence les autorités de l’Union européenne, de la zone euro et les gouvernements de leurs pays moins touchés, l’Allemagne, les Pays-Bas et l’Autriche, ainsi que la Suisse, État membre de facto, à aider les personnes et les travailleurs des hôpitaux italiens, espagnols et français qui luttent pour leur survie.

Nous exigeons :

  1. la mobilisation de toutes les capacités de transport appropriées afin que les patients gravement malades d’Italie, d’Espagne et de France soient transférés vers les hôpitaux avec des capacités de réanimation des pays les moins touchés de l’UE et y soient traités
  2. l’octroi par la Banque européenne d’investissement d’un prêt d’urgence sans intérêt de 25 milliards d’euros à chacun des trois pays touchés ainsi qu’à la Grèce et au Portugal, qui sont également gravement menacés, pour leur permettre d’accroître les commandes de fournitures destinées aux personnes touchées par la pandémie et de doter les travailleurs de la santé du matériel nécessaire
  3. la fermeture immédiate des camps de réfugiés en Grèce et la répartition des demandeurs d’asile vers les pays de l’UE moins touchés par la pandémie
  4. l’annulation d’au moins deux tiers de la dette nationale de ces cinq pays, afin qu’ils puissent reconstruire leurs systèmes de santé publique et surmonter les conséquences du lockdown économique

Une action urgente et généreuse doit être entreprise dans l’intérêt des malades et des détenus les plus vulnérables des camps de réfugiés et des établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes. Si cela ne se fait pas, des milliers de personnes mourront alors qu’elles auraient pu être aidées. Cela signifierait également la fin du processus d’intégration européenne.

Toute absence d’action équivaut à une non-assistance aux personnes en danger. La solidarité sauve des vies humaines !

Les soussignés considèrent ces demandes d’aide humanitaire d’urgence comme un premier pas vers une solidarité mondiale.

Appel de l'initiative pour une Europe égalitaire

Appel Pour une aide humanitaire d’urgence de l’UE
L’Initiative pour une Europe égalitaire appelle l’UE à fournir une aide humanitaire d’urgence aux sociétés particulièrement touchées par la pandémie de Corona et à démanteler immédiatement les camps inhumains en Grèce.

6.4.2020

En Italie, en Espagne et en France, des dizaines de milliers de personnes sont gravement atteintes par le virus corona. Leur survie dépend de soins et d’hospitaux bien équipés avec des installations de soins intensifs adéquates.

Les systèmes de santé et hospitalier de ces pays ont été fortement restreints pendant et après la crise de l’Euro. En conséquence, elle n’est plus en mesure de fournir des soins adéquats aux personnes actuellement gravement malades.

Nous appelons par conséquence les autorités de l’Union européenne, de la zone euro et les gouvernements de leurs pays moins touchés, l’Allemagne, les Pays-Bas et l’Autriche, ainsi que la Suisse, État membre de facto, à aider les personnes et les travailleurs des hôpitaux italiens, espagnols et français qui luttent pour leur survie.

Nous exigeons :

(1) la mobilisation de toutes les capacités de transport appropriées afin que les patients gravement malades d’Italie, d’Espagne et de France soient transférés vers les hôpitaux avec des capacités de réanimation des pays les moins touchés de l’UE et y soient traités

(2) l’octroi par la Banque européenne d’investissement d’un prêt d’urgence sans intérêt de 25 milliards d’euros à chacun des trois pays touchés ainsi qu’à la Grèce et au Portugal, qui sont également gravement menacés, pour leur permettre d’accroître les commandes de fournitures destinées aux personnes touchées par la pandémie et de doter les travailleurs de la santé du matériel nécessaire

(3) la fermeture immédiate des camps de réfugiés en Grèce et la répartition des demandeurs d’asile vers les pays de l’UE moins touchés par la pandémie

(4) l’annulation d’au moins deux tiers de la dette nationale de ces cinq pays, afin qu’ils puissent reconstruire leurs systèmes de santé publique et surmonter les conséquences du lockdown économique

Une action urgente et généreuse doit être entreprise dans l’intérêt des malades et des détenus les plus vulnérables des camps de réfugiés et des établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes. Si cela ne se fait pas, des milliers de personnes mourront alors qu’elles auraient pu être aidées. Cela signifierait également la fin du processus d’intégration européenne.

Toute absence d’action équivaut à une non-assistance aux personnes en danger. La solidarité sauve des vies humaines !

Les soussignés considèrent ces demandes d’aide humanitaire d’urgence comme un premier pas vers une solidarité mondiale.

**votre signature**



Premiers signataires: Michael Backmund (München), Rolf Becker (Hamburg), Sergio Bologna (Milano), Christian Bonah (Strasbourg), Frank Borris (Bremen), Angelika Ebbinghaus (Bremen), Petra Gerschner (München), Rüdiger Hachtmann (Berlin), Roland Herzog (Bern), Hannes Hofbauer (Wien), Ulla Jelpke (Berlin), Andrea Komlosy (Wien), Thomas Kuczynski (Berlin), Jennifer Kujack (Berlin), Norbert Meder (Köln), Erik Merks (Hamburg), Ahlrich Meyer (Detern-Velde), Erhard Neckermann (Lichtenfels), Redaktion der Zeitschrift Sozial.Geschichte Online-Offline (Berlin), Karl Heinz Roth (Bremen), Carmen Sanchez Concha (San Feliu de Guixols/S‘Agaró), Florian Schmaltz (Berlin), Christoph Schminck-Gustavus (Bremen), Peter Thaesler (Hamburg), Annette Vogt (Berlin), Konstantin Wecker (München).

Share with your friends:

   

Premiers signataires :

Michael Backmund (München), Rolf Becker (Hamburg), Sergio Bologna (Milano), Christian Bonah (Strasbourg), Frank Borris (Bremen), Angelika Ebbinghaus (Bremen), Petra Gerschner (München), Rüdiger Hachtmann (Berlin), Roland Herzog (Bern), Hannes Hofbauer (Wien), Ulla Jelpke (Berlin), Andrea Komlosy (Wien), Thomas Kuczynski (Berlin), Jennifer Kujack (Berlin), Norbert Meder (Köln), Erik Merks (Hamburg), Ahlrich Meyer (Detern-Velde), Erhard Neckermann (Lichtenfels), Redaktion der Zeitschrift Sozial.Geschichte Online-Offline (Berlin), Karl Heinz Roth (Bremen), Carmen Sanchez Concha (San Feliu de Guixols/S‘Agaró), Florian Schmaltz (Berlin), Christoph Schminck-Gustavus (Bremen), Peter Thaesler (Hamburg), Annette Vogt (Berlin), Konstantin Wecker (München).